Un déménagement, des horaires de travail écrasantes et enfin l’arrivée de l’hiver avec les nuits qui tombent avant même qu’on rentre à la maison… Il faut l’avouer j’ai malheureusement passé 6 bons mois sans faire de sport. enfin disons pas autant qu’avant, et pas autant que j’aurais voulu, j’ai tout de même fait régulièrement des séances de yoga pour me relaxer et de la plongée (j’ai eu mon niveau 1, on sort le champagne ? ;)), mais presque pas de course à pied alors que c’est le sport qui me permet de garder une ligne sympa et surtout de réussir à me dépasser.

On le sait tous, une activité physique et régulière reste la bonne idée pour préserver son corps et sa santé. C’est aussi ce qui m’a permis il y a trois ans de perdre les 15 kg que j’avais en trop. Mais également ça permet de se vider la tête et de prendre du temps pour soi.

Tout ça pour dire que durant ces six mois la course à pied m’a manqué, et autant une habitude est facile à prendre, mais surtout à perdre, moi qui avait l’habitude de sortir les baskets jusqu’à trois ou quatre fois par semaines… Du coup je me suis posée les questions suivantes : Pourquoi j’aime courir ? Qu’est ce qui me faisait chausser les baskets aussi facilement ? Et j’ai réussi à reprendre à partir de là (et avec l’arrivée des soirées qui s’allonge aussi il faut l’avouer) et du coup pour t’aider à te motiver je vais partager mes astuces avec toi ! Histoire que tu puisse aussi repartir du bon pied, pour moi en tout cas ça a fonctionné. Bien entendu ça compte autant pour la course à pied que je prends en exemple, que pour un autre sport/objectif.

Une habitude

En faire une habitude ! Et oui, tout commence par là, et maintenant que je me suis un peu bottée les fesses et que c’est à nouveau une habitude aller courir coule de source. Se créer une routine. Quel jour on fini le plus tôt ? Quelle heure nous convient le mieux ? matin ou soir ? Seul ou à plusieurs ? Et se forcer à respecter le rythme qu’on se fixe pour un certains temps. Au bout de quelques semaines seulement naît une véritable habitude et il devient naturel de respecter sa séance de sport, ça ne devient plus une contrainte mais un moment sacré.

Ne pas compter sur les autres !

Et oui, la grande erreur souvent est d’attendre que les autres soient motivés au même moment que nous histoire de se tirer vers le haut. Malheureusement nous sommes tous différents, et si on a envie de reprendre le sport ce n’est pas pour autant que ton/ta chéri, ton pote ou ta famille veuille aussi se bouger à se moment là. Alors s’il est parfois super de trouver un partenaire, si celui ci n’est pas motivé une fois il ne faut pas se laisser abattre et y aller quand même. Il y a aussi ceux qui diront « tu en fais trop », « tu n’as pas besoin de faire de sport » et « tu as la marge ». Pourtant ceux ci seront les premiers à te dire « wow tu es beaucoup plus tonique qu’avant, ça te va super bien » ! Alors parfois c’est bien de le faire pour soi, et pas pour les autres. De faire du sport pour se faire plaisir, plutôt qu’attendre la gloire qui va avec ou répondre à tes attentes.

Activer le pilote automatique

Ca rentre un peu dans les « habitudes » mais mon « truc » infaillible pour réussir à me motiver c’est bien d’activer ce pilote automatique. En gros c’est quoi ? En rentrant, on ne fait rien d’autre que se diriger droit vers l’armoire, choisir la tenue qui nous motive le plus pour l’enfiler et partir ! On ne commence surtout pas « je vais vite ranger ça, faire ça, m’occuper de ça » sinon c’est foutu. On ne réfléchi pas, on débranche son cerveau et on y va. Sinon on trouve trop d’excuses en commençant à réfléchir !

Y aller doucement…

Alors oui, qu’on débute ou qu’on reprenne, si on a pas fait de sport depuis un moment il faut y aller doucement. Tout d’abord pour ne pas se blesser, ce qui peut souvent arriver à la reprise. Mais aussi pour ne pas se dégoutter. Ainsi les premières sorties il faut y aller tranquillou histoire de reprendre les sensations, faire le point sur nos performances, notre souffle, notre endurance et nos articulations. Et oui, parfois quand on est rouillé les deux premières séances ne sont pas jolies-jolies. Mais ça passe vite, c’est le temps de se remettre dans le bain. Après une longue pause j’arrive à reprendre un rythme sympa au bout de 3/4 séances environ.

… Mais pas trop non plus

Alors par contre une fois qu’on a un peu huilé notre belle carcasse pas de raison de se reposer sur ses lauriers, il faut parfois se faire violence et accélérer au moment où on commence à galérer pour réussir à progresser et aussi sentir les bien-faits du sport qui fait bien suer. A la fin d’une sortie de course à pied je ne ralentis jamais et le dernier kilomètre je donne tout ce que j’ai, alors j’arrive rouge tomate, je pues et il faut que je marche pour ne pas arrêter d’un coup, mais pour moi c’est LE kilomètre de plaisir, où je me vide, mais qui me permet aussi de progresser. Car oui, si je sens que je stagne ou que mes performances sont moyennes, j’ai tendance à laisser tomber, j’ai d’ailleurs toujours besoin d’un objectif, à l’époque les 20km de Paris m’avaient fait passer du canapé depuis plusieurs années à 4 sorties par semaines et un corps nouveau. A voir ce qui te motive, un objectif, une course, une distance, c’est parfois une bonne façon de se secouer et se rendre compte de quoi on est capable.

La tenue

Alors c’est tout simple mais c’est très important : une tenue dans laquelle on se sent bien. C’est bête mais il suffit que la chaussure n’ai pas le bon amorti, tu vas avoir mal au pied. Si tu n’as pas de chaussette adapté une ampoule va venir te couper dans ton élan. La brassière du t-shirt qui picotte… et j’en passe. On ne parle pas de craquer son PEL dans une panoplie de la mort, dépenser et ne pas porter ces 10 tenues. Il ne faut pas forcément avoir beaucoup d’affaires pour courir, mais il faut en avoir dans lesquelles on se sent bien ! Deux (pour tourner avec les lavages) tenues par saison dans lesquelles ont se sent bien et qui nous plaisent me paraît optimal.

Trouver LE parcours

Pour celà il faudra quelques sorties, il faudra tester et voir ce qui te plait le plus. Mais il faut absolument trouver un parcours qui te convient et où tu te sens bien : pas le long d’une autoroute, avec ou sans pente, en ville ou en forêt, tourner à gauche en sortant de chez soi ou à droite… Bref, il faut tester mais maintenant que j’ai ma petite routine et mon parcours c’est comme quand tu es un habitué du café d’en face : quand tu foules le sol tu es un peu chez toi !

Prendre du plaisir.

On l’oublie parfois, pourtant c’est l’essentiel dans une activité sportive : ce moment pour nous, se faire plaisir. Avec ou sans musique, avec ou sans application, l’essentiel est de trouver ce qui te motive le plus et ce qui te fait le plus plaisir. Se rappeler qu’on le fait pour nous, et uniquement pour nous.

Et toi, quelles sont tes astuces pour te motiver à faire du sport ?

(nan, je n’aime pas Nike, et à l’avenir j’achèterais d’ailleurs une autre marque de baskets car leur mentalités ne correspondent pas aux miennes, mais tant qu’elles tiennent je compte bien les user pour éviter de collectionner les paires. du coup désolé pour la marque anti-écofriendly…)