Ouvrons nous à la nature, peu importe où nous sommes elle nous entoure. Projetons notre intention vers chaque élément. Laissons nous absorber par les détails. Et surtout, surtout, continuer à s’émerveiller comme si nous la découvrions pour la première fois.

Ne cherchons pas à marcher vite, marcher loin. Ou en tout cas, pas que. Il faut nous baisser, regarder les détails. Un noeud dans un arbre, un oiseau qui sautille, un écureuil qui part en courant, des abeilles et insectes qui s’intéressent à un buisson…

Tiens, un bourdon.