Chose promise, chose due, je reviens aujourd’hui sur les trois premiers mois de cette grossesse qui nous comble de bonheur. Je ne souhaite pas que We Live se transforme en blog grossesse, d’abord car je ne pense pas que ça va tous vous intéresser, mais aussi parce que tous les thèmes que j’aborde ici me tiennent à coeur. Je parlerai quand même durant les prochains mois de ce gros chamboulement que nous sommes en train de vivre. Déjà parce que j’ai adoré que d’autres mums to be partagent leur expérience pour me faire quelques idées mais surtout parce que ça me fait plaisir de partager ce bon moment. Je pense donc faire un article par trimestre, peut-être sacrément plus long du coup, mais qui permettra à ceux que ça intéresse de lire tout ça, et aux autres de continuer à avoir d’autres articles plus lifestyle et écofriendly comme j’aime vous préparer !

Je voulais également vous dire un gos merci suite à vos réactions à l’annonce de cette heureuse nouvelle, ça fait tellement plaisir, si vous saviez 🙂
Bon il faut l’avouer j’ai fini ce premier trimestre il y a un petit moment et j’ai déjà bien attaqué le deuxième mais avec les annonces, les photos etc que je voulais faire avant, ce billet a été retardé et attendais sagement. Je l’ai tout de même rédigé au fur et à mesure de l’avancée de ces trois premiers mois puis sagement mis de côté pour aujourd’hui ! (quelle organisation ;))

Trève de bavardage, maintenant que vous savez où nous en sommes attaquons dans le vif du sujet !

Pssst ! Pour celles qui ont pour projet d’avoir un enfant, ou qui sont enceintes aussi, j’ai pour projet de préparer des documents tout mignons à télécharger pour chaque étape clé pour ne rien oublier 😉 ça vous intéresse ?

Préparer sa grossesse

Lorsque nous avons pris la décision d’avoir un enfant nous ne voulions pas nous précipiter et faire n’importe quoi, j’ai donc trouvé important de préparer cette grossesse, d’abord en surfant sur internet et lisant les recommandations, certaines logiques : adopter un mode de vie sain,  faire du sport pour se sentir bien, prendre rendez-vous avec son gynéco pour un bilan etc, d’autres un peu plus farfelues et régressives : le top des positions pour tomber enceinte… Vraiment ?

Du coup j’ai gardé le meilleur et voici donc ce qui me semble important et que j’ai fait :

  • Manger équilibré : check, j’en parlait la dernière fois, j’essaie de manger mieux tout en me faisant plaisir
  • Adopter un mode de vie sain : alimentation saine et végétarienne, vélo quotidien pour aller travailler, sport quand j’ai le temps… pas si mal !
  • Prendre rendez vous chez le gynécologue : j’y suis allée armée de ma liste de questions qui l’a bien fait rire, il m’a dit « je vais tout vous expliquer, vous examiner, puis s’il vous reste des questions on fera le point à la fin », ok, il assure, j’ai tout rayé de ma liste ! Les points importants, qu’on trouve (of course) sur internet mais qui sont bien mieux expliqués par le médecin selon chacune : la toxoplasmose, la rubéole, votre forme physique, l’arrêt contraceptif, vitamines prénatales, régime végétarien, etc. Le but en plus de ces points classiques est également de poser toute question ou crainte, après tout, ça reste quand même pas rien tout ça !

Le test, l’annonce au papa

Le mois d’avant était le premier mois d’essai, j’avais été très stressé et optimiste avec un retard de quelques jours, mais rien. Lorsque nous avons décidé de commencer l’arrêt contraceptif nous ne voulions pas nous mettre la pression, bien sûr nous sommes humains et donc un peu impatients, mais nous étions préparés à ce que nous mettions du temps, et même à galérer. J’ai beaucoup de femmes dans mon entourage qui ont mis des années à tomber enceinte et je ne voulais pas me mettre la pression. Du coup au deuxième mois, après à nouveau quelques jours de retard je ne m’attendais à rien. Par acquis de conscience j’ai fait un test un après midi de libre. En attendant la lecture du résultat j’ai papoté avec l’une de mes meilleurs amies palmes et masques de plongés. Quand mon portable m’a sonné la fin des 3 minutes je suis tranquillement allée lire les résultats, m’attendant tellement à un « no » que lorsque je l’ai vu, ce « yes » j’ai éclaté de rire. Kevin étant encore au travail j’ai tourné en rond dans notre appartement, j’ai ri, j’ai pleuré, puis je me suis dit : qu’est ce que je dois faire ?

On parle pas souvent de cette partie là, mais effectivement, une fois qu’on sait qu’on est enceinte, on fait quoi ? Alors mon cerveau s’est remis à fonctionner : appeler son gynéco – il est fermé, appeler son médecin traitant – il est fermé. Ah oui c’est les vacances. J’enfourche mon vélo et passe à la pharmacie, j’achète deux nouveaux tests par acquis de conscience puisqu’avec le weekend de pâque qui arrive, je ne vais pas pouvoir avoir de prise de sang pour confirmer tout ça… Ah et bien si, la pharmacienne est super sympa et m’explique qu’on peut aller à un labo faire une prise de sang sans ordonnance, on est juste pas remboursés. Autant dire que j’ai sauté encore une fois sur mon vélo et j’ai fusé au labo le plus proche. Ils m’enverront les résultats par mail dans la journée ! Je trouve ça dingue. Quelques heures plus tard, juste avant l’annonce au futur papa, un petit mail me confirme la bonne nouvelle.

Lorsque Kevin est rentré je n’ai pas pu attendre, je lui ai annoncé que le lapin de pâques est passé plus tôt et lui ai offert ce que j’avais préparé et caché précieusement depuis quelques semaines, moment de larmes et de joie :

Les photos pour ces articles étant d’autant plus personnelles,
merci de ne pas les utiliser dans mon autorisation.

La première visite chez le médecin

Après avoir appris la bonne nouvelle le gynécologue nous a donné un rendez vous pour la 8ème semaine d’aménorrhée (ouh c’est technique), c’est à dire la 6ème semaine de grossesse. Lors de cette visite il y a bien sûr un examen, puis le médecin explique le déroulé du premier trimestre, demande si tout va bien, et nous informe sur les test de dépistage de la trisomie 21. Il nous explique que lors de la première échographie il faut aussi faire une prise de sang, que le labo envoie tout à un plus grand labo et qu’un ordinateur va calculer le taux exacte de risque. Que cela reste un taux uniquement, que c’est fiable mais pas totalement. Bref, il donne toutes les explications très techniques sur la grossesse, fait le point sur la prise de sang et la toxoplasmose etc. Puis on a eu droit à une mini échographie : « vous voyez là le petit haricot ? on voit le cœur battre » le médecin est adorable et surtout : on le voit bien, ce petit cœur battre, ce petit être vivant qui se construit ! <3

La première échographie officielle, coucou toi

On  avait déjà vu ton petit cœur battre mais tu n’avais encore que la taille d’un haricot. Alors là lorsque tu es apparu sur l’écran ce 09 juin, c’était totalement dingue. En si peu de temps tu t’es tellement formé, il y a maintenant une tête, un corps, et surtout des petits pieds et bras qui bougent beaucoup ! Bien sûr tu te cache un peu, sinon c’est pas marrant, alors notre super médecin te secoue un peu puis nous arrivons bientôt à te voir bien :  ce bras que tu tends, des petits doigts, ces petites cuisses de grenouilles. La nuque est mesurée, a priori « c’est parfait ». C’est la meilleur nouvelle qu’il pouvait nous annoncer. Il nous décrit aussi ce qu’on voit à l’intérieur, le petit cœur, le diaphragme.. Nous ce qu’on voit surtout c’est un minuscule bébé de 58mm (!) plein de vie. C’est bien toi qui est dans mon ventre, qui bouge beaucoup mais que je ne sens pas encore. Tu es bien là, bien en forme, et on t’aime déjà.

Les perles auxquelles j’ai eu droit

  •  « C’était voulu ? » et variantes. Est-ce poli ? Qu’est ce que ça change dans les deux cas ? Certains ont réussi à la poser positivement donc ça allait, mais parfois c’était moins délicat. J’ai été impressionnée par le nombre de personnes à la poser. Comme c’est voulu je n’ai pas trop mal vécu cette question, mais si c’était une grossesse surprise ? Je pense qu’il aurait été très difficile de répondre. De même beaucoup s’imaginent que le père doit mal le vivre.  Dommage car souvent les futurs papas sont les plus heureux du monde ! C’est souvent de la curiosité sans méchanceté, mais franchement un peu de délicatesse^^
  • « Les hormones te rendent chiante » je pensais vraiment que ce type de raisonnement datait d’un autre temps, du même niveau que le « tu as tes règles »: argument douteux et misogyne utilisé par des gens qui cherchent à décrédibiliser une femme lorsqu’ils ne sont pas d’accord même si ça touche sa propre grossesse.

Je vous ai mis donc vraiment les deux phrases qu’on a pu me dire et qui m’ont interpellé, parce que si un jour un proche vous annonce une bonne nouvelle, soyez sympa, soyez bienveillant. Si la personne est contente soyez le aussi. Cette bienveillance est ce que vous pouvez lui offrir de plus beau.

Ce ne sont que deux phrases, ça aurait pu être pire et souvent ce n’est pas de la méchanceté directe. Pour celles ci ou d’autres, les réflexions des gens, même si je m’y attendais m’ont beaucoup touchés au début. Puis on s’est vite rendu compte avec mon chéri qu’on en avait rien à faire et que c’était à nous de vivre ce moment. Ainsi on a arrêté de faire des courbettes et on s’est concentrés sur nous, ça fait du bien !

Une grossesse c’est aussi un tourbillon émotionnel pour soi et ses proches et qui peuvent créer des frictions. Notamment lorsque certains n’acceptent pas la façon de penser des futurs parents et encore moins leurs émotions, voir même de faire ressortir des traits de caractères très agressifs de certains. C’est triste mais malheureusement on ne peut forcer personne à adhérer ou comprendre lorsque ceux ci ne sont pas prêts à écouter. Au point où il n’est plus supportable pour ces personnes de nous voir, quitte à passer à côté de bons moments qui auraient pu être partagés. C’est rare, j’en suis surprise, mais dans ces cas là tout ce qu’il nous reste c’est de l’accepter, de faire avec… Mais surtout de s’en protéger. Tout ceci m’a apporté plein de stress, je ne vous cacherai pas que c’est très difficile de faire face à la colère de proches qui ne veulent pas comprendre que j’ai aussi des sentiments et encore plus avec tous ces changements à venir. J’en ai même eu des frayeurs car ce stress m’a causé beaucoup de douleurs au ventre après m’y être confronté. J’ai décidé donc d’essayer de déstresser au maximum, de me faire une raison et ne pas chercher à forcer qui que ce soit. De me concentrer sur moi, mon chéri et ce petit être qui grandit doucement.

En petit bonus on a également le type qui, apprenant la nouvelle, trouve très naturel de te toucher à plusieurs reprises le ventre, et même d’y coller la tête tout contre le ventre. Alors à moins de demander poliment et d’être de la famille très proche, je pense que c’est vraiment à éviter pour respecter l’intimité d’une future maman.

Les petits désagréments

Les nausées : franchement j’ai eu de la chance, en dehors de deux semaines pas terribles je n’ai pas eu de vomissements ou de gros problèmes. Par contre je suis devenue un vrai détecteur à odeurs, ca c’est moins cool et beaucoup d’odeurs que la plupart ne sentent même pas me retournaient l’estomac. J’ai presque l’impression d’avoir une sorte de super pouvoir olfactif.

La toxoplasmose : enceinte, végétarienne franchement ca passe. Mais avec la toxoplasmose qui vient s’en mêler ça complique un peu les choses, surtout quand on aime sortir et que la plupart des restaurateurs pensent que les végétariens se nourrissent exclusivement de salades.. Du coup on est moins sortis, mais franchement une fois qu’on a l’habitude on s’y fait et on trouve des compromis dehors, et à la maison de toute façon on peut bien s’éclater et manger.

La fatigue : oh mon dieu je ne pensais jamais avoir autant besoin de sièstes. A priori c’est normal mais franchement je m’en serait bien passée ! Heureusement j’ai un chéri qui participe beaucoup à la vie quotidienne.

Les baisses de tension et vertiges : petite frayeur la veille de l’échographie avec voile noir devant les yeux, chute de tension et migraine d’un coup au travail. J’ai pu gérer en ouvrant grand les fenêtres (la chaleur actuelle n’aide pas) et mangeant du chocolat. Le médecin m’a rassuré le lendemain, tant que c’est exceptionnel et très court pas de raison de s’alarmer, les changements physiques  sont importants et il faut que le corps s’adapte. J’ai donc fait un petit stock de gateaux au boulot, au-cas-où 😉

Au niveau santé c’est tout, globalement tout se passe bien et j’ai de la chance. Quelques tiraillements au bas ventre, de la fatigue et deux trois nausées, franchement, si ce n’est que ça, le top !

Les gros plaisirs

On en vient au plus beau, le meilleur pour la fin : quel plaisir d’être enceinte ! Quelle expérience unique et particulière que d’imaginer cette petite vie qui grandit ! Une vrai découverte, intrigante. Le  ventre s’arrondit à peine à la fin de ce trimestre et je ne le sens pas encore, pourtant je sais qu’il est bien là, niché dans mon bidon, à grandir !

Les mots bienveillants aussi : les petits compliments qui font plaisir « ah, ca commence à se voir! », « on est heureux pour vous » basique et pourtant la chose la plus gentille qu’on puisse nous dire, « vous allez assurer », oh merci !

Les proches heureux : je crois que ce qui m’a le plus émue au point de devoir retenir quelques larmichettes a été la réaction de mon grand père et ma grand mère. Je m’en doutais mais quelle émotion, mon poupouch ne s’est pas remis de tout le repas, me prenant dans ses bras et me murmurant des mots gentils toutes les 5min. Il y a eu aussi tous les proches, qui ne s’y attendaient pas et qui étaient très heureux. Ma mère qui a totalement bugé devant le chausson que je lui ai offert puis a versé une larme quand elle a enfin compris. Mon père qui habite loin, pour qui j’ai mis du temps à trouver comment l’annoncer vu la distance et qui était tout ému. Mon frère qui m’envoi l’échographie très drôle d’un alien. Ma belle famille avec qui ça se passe à merveille. Mon meilleur ami qui a presque renversé la table du bar dans lequel nous nous étions retrouvés pour me prendre dans ses bras et qui n’arrête plus de prendre de mes nouvelles. Egalement une amie qui m’a répondu un énorme sourire aux lèvre « moi aussi » à l’annonce, avec qui je vais pouvoir partager plein de choses.

Toute cette positivité de nos proches font vraiment chaud au coeur, les encouragements, les blagues, les « tiens j’ai vu cette photo, j’ai pensé à toi », les prises de nouvelles, franchement, c’est le top. J’essaie de ne pas trop en parler et ne pas saouler l’entourage alors quand on commence à m’en parler ça me fait énormément plaisir de pouvoir m’étaler !

Le futur papa : c’est comme retomber amoureux, on se redécouvre différemment, il y a de la bienveillance et surtout beaucoup d’amour. Ça nous a encore plus rendu complices, de découvrir des facettes de l’homme avec lequel je vis que je n’imaginais pas, qu’est ce que je l’aime. Et le voir devenir papa, au fil des semaines, à se préparer à l’arrivée de notre enfant est un cadeau magnifique et exceptionnel. Un point fort que je ne m’attendais pas à savourer à ce point, qui me fait sourire rien qu’en y pensant. L’amour débordant à la maison : on  parle beaucoup, on se câline beaucoup, mais aussi on rit beaucoup ! On profite de ces derniers mois à deux, sans scrupule à glander ou au contraire à sortir faire plein de choses quand on est trop en forme pour dormir le matin. On se projette et on adore réfléchir à plein de détails inutiles mais qui nous font rêver. On est à la fois impatients et à la fois on savoure chaque moment de ces instants rien qu’à nous. On se dit que quand même, avec les deux parents qu’il a ce petit bébé qui pousse ne pourra être que parfait. Mais on sait aussi qu’on va en baver mais avec le sourire. On regarde mon ventre sous toutes les coutures « t’as pris un peu de ventre » pour que le lendemain matin « ah en fait non, t’as du trop manger hier soir »! Tous ces petits moments, cette complicité grandissante au fur et à mesure que les semaines passent… je les chéris <3

Anecdotes
  • Papoter avec son chéri « quand je serais enceinte – non mais tu es enceinte – oh oui, on va avoir un bébé, c’est sûr! » le temps de réaliser.
  • Cette impression au début de la grossesse de devoir faire quelque chose pour que le bébé grandisse, alors qu’en fait il faut juste laisser son corps faire, une sensation vraiment perturbante!
  • Se dire qu’ « il y a quelqu’un là dedans » à la fois étrange mais tellement exceptionnel.
  • Un jour j’ai pris une Tourtelle, mon chéri une Déspé. J’étais tellement à l’ouest et j’avais chaud qu’il m’a retrouvé sur le canapé, la bière à la main, et moi qui avait même pas remarqué, oups ! Il faut que je reste à la Tourtelle c’est ça ? ok, je vais m’y faire !
  • Comme chacun commence à avoir à chaque fois sa petite idée sur un peu tout on pense faire une boite à pronostiques (certains sont sûrs que notre enfant sera roux, s’il s’agit d’une fille ou d’un garçon, des prénoms…) du coup on trouverait ça sympa d’en faire un petit jeu.
  • On voulait éviter un terme en décembre, sauf que voilà, on ne choisit pas trop ces choses là et on risque bien de tomber sur Noël qu’on voulait absolument éviter, oups !
  • On se rend rapidement compte à quel point le temps passe vite et les mois s’enchaînent, on se rend compte alors de la chance de ce que l’on vit et à quel point on doit profiter de chaque instant.
Mes indispensables du 1er trimestre

Alors bien sûr puisqu’on est au tout début de la grossesse on a pas vraiment « besoin » de quelque chose. Mais je vous présente les choses qui m’ont accompagnées et qui m’ont beaucoup plus et que je recommande !

  • L’application « grossesse + » la seule vrai application de grossesse que j’ai installée, je n’ai pas envie d’être trop scotchée à mon téléphone pour ça par contre elle me permet de savoir où j’en suis et elle m’a permis de pouvoir me projeter à ce moment où l’on sait que l’on est enceinte mais qu’on ne sent encore pas grand chose. Elle permet de savoir quelle taille fait le futur bébé, avec une comparaison avec des fruits pour plus de fun. Elle a aussi des points d’infos par semaines pour savoir où en est la grossesse, et par jour avec des petites infos sympa.
  • L’application « alimentation grossesse » que j’ouvre très peu maintenant mais qui m’a bien servi au début le temps de comprendre au début ce que j’avais le droit ou non de manger, c’est une liste de tout ce que vous pouvez avoir dans vos assiettes avec : feu vert, feu rouge ou recommandations particulières pour chaque aliment, ça permet de pas se prendre la tête en cas de doute.
  • Livre « 9 mois ». Au début j’ai foncé à la Fnac dans l’idée de prendre quelques livres sur la grossesse et franchement j’ai surtout trouvé des livres très sérieux, avec trop d’infos, des gros pavés, que du noir et blanc. Bref des choses bien scolaires et qui m’ont pas du tout donné envie. J’avais envie de quelque chose qui me fasse plaisir à lire mais pas de préparer un examen ! Du coup je n’ai rien pris et c’est une amie a moi qui m’a prêté celui là, pile ce dont j’avais envie : de la couleur, des petites anecdotes, des astuces, des infos santé, des points sur les démarches, bref, un petit truc complet et sympa, à lire par semaines.
  • Un bola de grossesse. Ok le foetus n’entend encore rien avant le quatrième mois, mais depuis toujours je savais que j’en voulais un pour ma futur grossesse, alors je n’ai pas attendu et en sortant de l’écho des 3 mois j’ai filé prendre celui que je voulais. Je le porte très peu mais ça a été un peu mon cadeau de moi à moi.
  • Son chéri. Accessoire indispensable pour discuter de l’avenir, échanger nos envies, nos doutes, nos peurs, mais surtout nos plaisirs et notre bonheur. J’ai de la chance d’avoir quelqu’un au quotidien avec qui partager tout ces moments est un véritable plaisir. Une aide aussi pour ce premier trimestre où j’étais pas mal fatiguée.
  • L’huile de massage vergetures de Weleda. Depuis le deuxième mois j’ai décidé de prévenir les vergetures avec de l’huile de massage spéciale grossesse. Celle de Weleda est celle qui revenait le plus souvent sur internet et dont tout le monde semblait satisfait. Il faudrait s’en mettre 2x par jours, j’avoue que j’ai souvent le temps de n’en mettre que le soir mais j’essaie de faire au maximum pour le faire quotidiennement, voir les deux fois lorsque j’ai le temps. Je ne suis pas maniaque de mon corps, j’ai déjà quelques vergetures due à une bonne perte de poids, mais si on peut éviter d’en avoir plus, ou d’en avoir sur le ventre… je suis preneuse ! Du coup j’ai testé et pour le moment validé cette huile. Je ne verrai le résultat final que d’ici quelques mois mais elle est agréable à appliquer, la texture est sympa et elle laisse une odeur que j’apprécie beaucoup sur ma peau.
  • Les cartes étapes A Sunday Morning. Parce que mine de rien ces 9 mois passent vite et je m’en rends déjà compte ; elles me permettent de garder un petit souvenir de l’évolution de ces neufs mois et de faire des photos de chaque mois de ma grossesse avec cet accessoire plutôt mignon.
  • Faire des photos. En plus des photos avec les cartes étapes j’ai trouvé important de faire quelques photos pour annoncer la nouvelle un peu plus officiellement mais surtout pour garder un souvenir de ces premiers mois. Le ventre l’étant pas encore vraiment arrondi on peut quand même s’amuser à faire de belles photos et notamment celles qui illustrent cet article que j’aime tellement… (pinterest peut être une bonne source d’inspiration) Merci à Laurianne pour ces beaux clichés, ils sont si importants pour moi <3
  • Mon vélo. Ok ce n’est pas vraiment pour la grossesse. Mais je voulais profiter de ce moment particulier pour prendre plus de temps pour moi, prendre l’air plus souvent,marcher plus, garder un rythme en sport etc. Néanmoins j’ai un métier avec des horaires très prenantes et je me doutais que ça allait être difficile, du coup malgré le regard étonné de certains au premier abord je n’ai pas laissé tomber mon vélo ! et je retarde au maximum l’échéance où je ne pourrais plus rouler. Le médecin est d’accord avec moi, aucun problème pour rouler a vélo tant que je me sens bien. J’en profites donc au maximum au quotidien + quelques balades le weekend pour garder malgré la fatigue une condition physique pas trop mal et surtout pour m’aérer l’esprit.
  • Pour le moment je n’ai pas eu besoin de vêtements de grossesse, sachant que j’avais quelques pantalons un peu trop grand au niveau de la taille ça m’a permis de faire sans jusqu’à présent, mais je pense que je vais bientôt devoir passer par cette étape !

Trois mois c’est long et court, je me rend compte que je suis déjà au tiers de ma grossesse, je suis contente d’avoir ce cap des trois mois qui sont passés, j’étais un peu pressée. C’était important pour moi d’être sûre que tout va bien au niveau de l’écho et s’éloigner des trois mois où les risques de fausses couches sont élevés. On est jamais à l’abris d’un pépin mais aujourd’hui les stats sont de mon côté et il n’y a pas de raison, du coup je suis sereine. C’est le 1er trimestre parfois traître : il est cool parce que c’est le trimestre de toutes les annonces et de la réalisation de notre chance, mais en même temps on se demande parfois s’il y a vraiment un bébé dans ce ventre tout plat ! Du coup autant j’étais pressée pour arriver au terme de ce premier trimestre (qui s’est, il faut l’avouer, super bien passé), autant maintenant que tout devient concret avec entre autre l’apparition d’un bon bidon au troisième mois ça ne me dérange pas que le temps suive son rythme normal et que nous puissions profiter tout les deux de ces instants magiques. J’ai hâte de rencontrer notre futur enfant, mais je ne suis pas pressée : sereine est vraiment le meilleur mot.