A Noël dernier j’ai eu la chance de recevoir un magnifique cadeau de mon chéri : un vol pour Nice et les places pour le spectacle du Cirque du Soleil « VAREKAI ». J’ai sauté de joie, puis le temps est passé et la routine, et tout à coup « mais c’est dans deux semaines! » autant dire que j’étais comme une puce. Et je n’ai pas été déçue. Je partage donc ça avec toi, lecteur ou lectrice de We Live! car s’évader, même si ce n’est que deux jours c’est parfois important, découvrir de nouveaux lieux, marcher et se laisser surprendre par une petite rue. 22’819 pas réalisés (d’après mon fidèle Iphone) en deux jours, un spectacle magnifique du Cirque du soleil, un restaurant qui vaut le détour, un jardin botanique et un musée d’arts Asiatiques.

Bref, j’espère te donner un petit bout du bonheur que j’ai eu durant ces deux jours.

Nice et sa vieille ville

Nous avons beaucoup marché dans la vieille ville de Nice, la partie la plus belle en fait, le reste n’étant que de nombreux hôtels que je trouve personnellement sans charmes. La vieille ville quand à elle, ainsi que le château qui la domine sont vraiment de beaux endroits où se promener.

L’idéal dans ce type de cas est de partir sans itinéraire précis, d’emprunter les rues qui nous donnent envie et de se laisser guider par le charme du lieu. Ça permet de faire des découvertes et de se laisser surprendre. Les petites rues sont vraiment typiques et uniques, la ville grouille de vie toute au long de la journée et même de la nuit !
Sans titre-1La montée du « Château » (ou plutôt de ses quelques vestiges) vous procureront une vue imprenable sur la ville et la mer. L’idéal est d’y aller tôt le matin pour profiter des chemins et en découvrir chaque recoin, les oliviers, le bleu de la mer à travers les feuilles… tout ça avant qu’il n’y ait trop de monde.

DSC_7622

Le marché ainsi que le marché des fleurs sont à voir. J’y ai découvert le Socca : une grande crêpe cuite au feu de fois à base de farine de pois chiche, un vrai régal. Bien entendu on y trouve toutes sortes d’épices, pour ma part je n’ai pas pu repartir sans un petit sachet de lavande et un d’herbes de Provence !

Nous sommes également passés par la promenade des anglais et la grande rue avec les boutiques… Pour ma part ce n’est pas ce que je recherche lors de ces escapades et j’ai été déçue : aucun charme, aucune authenticité. La plage était en train d’être « refaite » puisqu’il s’agit d’une plage artificielle, remplie donc de pelleteuses. La promenade des anglais était coincée entre ce chantier et un grand boulevard encombré par les voitures. Certains vont à Nice pour ça, pour ma part ça n’a pas été le cas ! Heureusement la vieille ville m’a vraiment charmée. Mais du coup  je m’imagine mal passer plus de deux jours en vacances dans cette ville.

Le Cirque du Soleil, VAREKAI

Je n’ai pas pu prendre de photos durant la représentation, malheureusement mais aussi heureusement : j’ai pu profiter pleinement et vivre le spectacle. Je te laisse donc regarder directement la vidéo du Trailer officiel.

La représentation était tout simplement magnifique. Nos places étaient idéales, nous nous sommes régalés.

Nous suivons l’histoire d’Icare et divers Etres fantastiques. Levé de rideau sur la cacophonie d’animaux étranges, communiquant avec des sons bizarres, se déplaçant de manière à la fois gracieuse et chaotique. La musique commence, Icare fait son apparition, de longues ailes blanches, de la délicatesse et de la pureté. Le reste ? Je ne vais pas vous gâcher le spectacle !

Des costumes magnifiques

Chaque animal ou personnage est authentique et unique. La qualité du maquillage, mais surtout des costumes est époustouflante, le corps humain disparaît au profit de l’imaginaire. L’univers qui est développé, très décalé, m’a vraiment charmée.

Un cirque sans animaux

J’ai toujours aimé les cirques, depuis petite. J’allais voir Arlette Gruss avec mes parents quand j’étais petite. Plus grande j’y étais allée une fois, et j’avais trouvé les acrobaties extraordinaires, mais avais été déçue par les animaux. Des spectacles pas naturels, des animaux dénaturés, rien de sauvage, rien de beau, que de la contrainte juste pour faire plaisir aux spectateurs. Je n’y suis plus retournée, mais le souvenir de ces acrobates m’est restée un moment en tête. Mon chéri a eu cette formidable idée de m’emmener voir le Cirque du Soleil, que des artistes et des athlètes.

J’en ai pris plein la vue, j’ai retrouvé ce que j’aimais.

Ce que j’ai le plus aimé 

En dehors du côté magnifique et très professionnel des costumes, les prestations physiques étaient de vraies prouesses. Comme je l’ai dit la plupart des artistes prenaient la peau d’animaux extraordinaires, excepté quelques personnages, Icare notamment, pure, musclé et pâle, on le regarde, il est humain et pourtant… Irréel !
Il y avaient également deux hommes

Les acrobaties, en dehors du final, ne nécessitaient que très peu de matériel : d’autant plus de beauté, à regarder les acrobates exercer de si beaux mouvements avec si peu ! Pourtant en deux heures de spectacle, aucune monotonie, mais beaucoup d’émotions. Envoûtant.

La musique est offerte par un orchestre qui est en retrait de la scène, ainsi que deux « chanteurs ». Je mets des guillemets car leur prestation était d’une qualité et intensité impressionnante. La musique et le spectacle étaient un tout, indissociables.

Vous l’avez compris, je n’aurai pu avoir de meilleur cadeau. J’ai été conquise et j’ai acheté le DVD à la sortie pour voir et re-voir ce magnifique Cirque du Soleil.

L’Oliviera

IMG_2769

En préparant notre week-end nous avions sélectionné deux restaurants dans le Vieux Nice pour le samedi soir. Lors de notre balade la journée nous sommes passés devant les deux et c’est bien l’Oliviera qui a remporté notre choix. En voyant le nombre réduit du table dans ce petit restaurant authentique nous avons tout de suite réservé pour le soir, ça collait parfaitement avec l’heure de sortie du spectacle.

La décoration

Typique de la Provence, toute en simplicité, des carreaux jaunes et verts dans un coin, de petits vases sur chaque tables avec des fleurs fraîches.

Le patron, plutôt fier, nous a expliqué qu’il a lui même choisi le bois et fabriqué chaque table dans l’atelier d’un ami. Aucune nappe donc pour gâcher le bois, les assiettes sont servies telles quelles, sur une table bien propre fait d’un bois de caractère.

Familial

Trois personnes sont en cuisines dont la chef qui orchestre la préparation. Le patron accueille et installe les gens. C’est lui ensuite qui donne les cartes, sauf que ça ne s’arrête pas là. Il prend une chaise, s’installe entre nous et un autre couple arrivé en même temps et nous explique la carte.

J’ai rarement vu quelqu’un expliquer son travail avec autant de passion. Chaque plat et sa préparation sont détailléé. Chaque plat est accompagné d’une huile différente. On rigole, il met le paquet et on voit qu’il aime ça. Il nous apporte ensuite un ramequin d’huile de Nice, qu’il a produite lui même avec un « copaing ». Mama Mia, c’est un délice ! On lui demande quel vin pourrions nous prendre en blanc un peu sucré mais pas trop pour l’apéritif. Il nous propose un vin d’un autre « copaing » qui ne produit que bio et en petite quantité. Le vin est comme j’en avais envie, sucré mais pas trop, mais surtout très fruité.IMG_2760

La carte

La carte est plutôt petite, mais le choix est tellement difficile. Nous avions eu une longue journée et avons pas mal grignoté durant la journée. Nous sommes donc partis sur une entrée/salade chacun, car « plutôt copieuses » d’après le patron.

Pour ma part j’ai pris de l’avocat locco. Un guacamole d’avocat, très bon, servi sur une tranche de pomme grany. L’association des deux était vraiment étonnante et je pense réessayer chez moi. Avec, de la salade, des asperges, du radis. Une très belle assiette. Effectivement copieuse, un régal.

Mon chéri a quand a lui choisi l’aubergine Oliviera. Une aubergine « brûlée » au four et écrasée avec du fromage de chèvre frais, à côté quelques poivrons rôtis. C’était simple, mais tellement bon !! (je n’ai pas pu résister à l’envie d’y goûter :D).

Les huiles

Absolument chaque plat, même le dessert, est servi avec de l’huile d’olive, d’un cru différent d’après ce qui est servi.

Déjà pour l’apéro, comme je te l’ai dit un peu plus haut, nous avons eu droit à un petit cru d’huile d’olive de Nice qui a été produite en très petite quantité (et qui n’est du coup pas disponible à la vente. Ô monde cruel). Avec uniquement du pain frais. Et en fait que demander de plus. Nous étions les  plus heureux.

Je ne pensais pas que l’huile (d’olive ici) pouvait avoir tant de saveur et de parfum. Je vais d’ailleurs surement approfondir cette découverte. Chaque huile qu’il nous a fait goûter était parfumée et très différente.

Pour le repas il est donc venu avec sa bouteille d’huile pour moi, et une autre pour mon chéri. Pour chacun il a servi une quantité astronomique, on a même eu un peu peur d’être dégoûtés je l’avoue. Et en fait l’huile dans le plat était vraiment comme un ingrédient supplémentaire. L’huile n’était pas lourde ni écœurante. Aucunement visqueuse, bien fluide et parfumée. J’en ai encore l’eau à la bouche…

Nous avions été conquis et voulions absolument repartir avec une bouteille de leur huile, disponible à la vente dans leur restaurant et qu’ils remplissent directement de ces beaux fus qu’on voit sur les photos. Malheureusement comme nous n’étions partis que deux jours nous n’avions qu’un sac à dos pour deux, et en bagage à main cette contenance de liquide est interdit en bagage à main… Heureusement en parlant avec eux on a appris qu’ils ont un site pour la vente de leur huile, oliviera.com, et je pense commander très prochainement (après avoir fait un tour chez mes proches pour voir si d’autres sont tentés, autant faire découvrir ce qu’on a aimé). Je pense partir sur une bouteille de Bouteillan, qui était vraiment une tuerie !

IMG_2766

Le Parc Phoenix

Pour le dimanche nous n’avions rien de prévu, tout a été de l’improvisation. En prenant le bus pour rentrer du spectacle la veille nous étions passé devant une énorme serre, après m’être renseigné il s’agit du Parc Phoenix. Comme il est en plus proche de l’aéroport c’est décidé : quoi de mieux pour passer le dimanche avant de prendre le vol de retour.

Le Parc n’est pas très grand, manque parfois d’indication concernant des plantes mais c’est très agréable d’en emprunter les chemins. La serre est la partie la plus intéressante avec ses différentes parties selon le type de région et de températures. Les spécimens de plantes sont très variées et bien mises en valeur, certaines sont énormes et on se sent très petit devant ces feuilles aussi grandes que soi. C’est un véritable coup de cœur, très vivant, très vert.

Petit bémol concernant une partie du parc qui a des animaux. Je ne vais plus au zoo car je ne supporte plus de voir ces animaux en cages. Ici il n’y en a pas beaucoup, et on voit qu’ils sont vraiment là pour « ramener du monde ». Même si on voit que le parc n’a pas beaucoup de moyens on peut constater qu’ils sont bien traités, mais j’ai tout de même été très déçue…

Le Musée d’Arts Asiatiques

Accolé au Parc Phoenix nous avons trouvé le Musée des Arts Asiatiques. Il n’est pas très grand mais les pièces exposées sont remarquables, certaines anciennes mais pourtant tellement bien conservées. Nous n’avons pas pu voir l’exposition temporaire qui venait d’être close mais les œuvres du musées nous ont déjà ravis.

Beaucoup des objets exposés étaient d’une finesse incroyable. Des statues du bouddha pourtant très anciennes n’avaient que peu d’usure du temps. Les matériaux et le travail de précision sur ces objets anciens valaient vraiment le coup d’œil. Une visite courte mais que je recommande.

DSC_7855

 

As-tu déjà vu le cirque du soleil ? As-tu aimé ?
Connais-tu Nice ? Des bons plans à partager ?