L’autre jour j’ai réalisé 4 nouvelles boutures de piléa, j’ai également mis à enraciner des boutures de ma misère verte et nettoyé un peu les quelques feuilles desséchées. J’ai fait un point sur mes plantes pour me rendre compte que ça y est, ma collection commence à bien s’étoffer et j’en suis contente. Avec deux minous maladroits je partais de loin. Enfin disons que sur les deux je connais la coupable… Ça m’a donné envie de partager avec vous mes astuces pour faire cohabiter mes plantes avec mes deux chats, ces petites coquines qui m’ont fait galérer au début.

Je livre donc aujourd’hui un petit tour d’horizon de ma jungle et de mes techniques !

 

Cailloux

La terre c’est tentant et même si la plante n’intéressera pas forcément ma minette gratter la terre sera bien trop cool. Alors en plus d’en retrouver partout dès qu’on avait le dos tourné ça pouvait parfois aller jusqu’à faire tomber le pot ou abîmer la plante. En vacances l’été dernier on a donc ramené quelques galets blancs de la plage. En plus de protéger la plante je trouve que ça ajoute un élément de déco plutôt sympa !

Serres

Forcément il s’agit de la technique la plus safe, les chats ou autres animaux à poils n’ayant aucun accès à la plante. C’est pour cela que je la garde notamment pour les boutures que je fais enraciner. J’ai une serre en verre et blanc ainsi qu’un ensemble de trois petites en plastique. Les cloches fonctionnent bien aussi et ajoutent un petit quelque chose. Le tout est de trouver le bon emplacement pour les installer et le tour est joué. J’ai même déjà vu une sorte de terrarium avec sable etc dans une serre, je ne sais pas si j’aurai le courage de tenter mais le résultat était carrément sympa, affaire à suivre.

Étagères et plantes tombantes

Mettre les pots en hauteur, jouer sur les verticales et égayer un peu une étagère. J’adore ce petit coin dans ma cuisine et mes deux tombantes y sont pour quelque chose !  Une Ceropegia et une Misère verte. L’occasion de changer avec les plantes en pot classiques et d’habiller un coin. Une bonne astuce pour ne pas tenter les chats, sous réserve qu’elles soient hors de portée. Sur ces étagères ce sont donc des bocaux maison, mes deux livres de cuisine préférés, mon sel d’Oléron, des bouteilles en verre pour la déco et enfin ces deux merveilles qui ajoutent du pep’s comme il faut. 

Feuillage

Il faut apprendre à connaitre les goûts de son chat et éviter d’acheter une plante qui l’intéressera. Et oui, si aucune solution la mettant hors de porté n’est possible alors il faut simplement choisir une plante dont le feuillage n’intéressera pas la boule de poil. Maintenant je sais repérer rapidement ceux qui intéressent mon chat : des feuilles fines, des troncs épais et de quoi grignotter facilement.

Ainsi la Piléa et ses grosses feuilles plates, la Crassula et la Ficus peuvent être tranquilles en terme de machouillage de feuilles (en dehors des pousses que je fais enraciner, bien trop rigolotes à sortir du verre et à grignotter…).

Les deux plantes tombantes : la Ceropegia et la Misère quant à elles doivent bien rester hors d’atteinte. Avant je les avait au dessus du coin vinyle mais en montant sur les enceintes cette coquine réussissait à aller après… et à faire tomber et dévorer ma misère-tradescantia !

Tout est donc dans le choix du feuillage à partir du moment où la plante est accessible si l’on ne veut pas qu’elle finisse dévorée !

Pots hauts

En emménageant dans cet appartement j’avais acheté une superbe monstera. Le soucis ? Un chat dont je ne citerai pas le nom adorait renverser cette plante. Dès que la plante est haute l’objectif principal est de la faire tomber. Je l’avais posée d’abord sur un marche pied en bois puis au sol. A chaque fois c’était pareil : je la retrouvai étalée de tout son long par terre, jusqu’à ce qu’elle soit vraiment irrécupérable.

Lorsque j’ai acheté le Ficus Elastica je voulais éviter qu’il en soit de même. J’ai donc trouvé un pot sympa et qui me permette de surélever la plante du sol en rajoutant plein de billes d’argile au fond. Du coup elle est suffisamment haute, mais surtout lourde, pour que la minette ne puisse pas la renverser. Le feuillage pour le coup ne posant pas de problème car les grosses feuilles ne l’intéressent pas.

Terrarium

Presque comme la serre mais sans avoir à arroser !

Par contre c’est très sensible et si vous en achetez un tout fait renseignez vous sur le sérieux du vendeur. J’aime énormément le principe et je trouve le mien (reçu à noël) magnifique. Malheureusement il perd des feuilles à gogo comme on le voit sur la première photo et j’ai tout essayé, le SAV du vendeur et du fabriquant ne nous ont même pas répondus, affaire à suivre…

Je compte m’acheter le livre Terrarium et tenter l’aventure moi-même. Aussi bien pour les terrariums secs qu’humides, je trouve ces compositions magnifiques…

Quelles sont tes techniques pour avoir un peu de verdure malgré tes boules de poils ?