J’ai eu 25ans il y a quelques semaines. Le fameux quart de siècle. Comme chaque anniversaire j’ai pris plaisir à le fêter histoire d’avoir une excuse pour faire une soirée avec mes amis mais je ne me suis pas sentie plus vieille, et pas de coup au moral comme certains à l’approche de leur anniversaire. Peut-être parce que j’ai la chance d’être encore « jeune » même si ce n’est pas le terme que j’emploierai après 7ans de salariat, 7ans de vie autonome, 1an propriétaire et des projets plein la tête. Donc je fais encore partie du monde des jeunes, mais je ne suis déjà plus de celui des insouciants depuis longtemps, adulte mais pas trop. L’entre deux. Du coup un anniversaire heureuse de fêter, mais sans gros choc, puis au détours d’une discussion l’autre jour on parlait de ceux qui ont 15ans… Et là je me suis rendue compte que pour moi c’était déjà il y a dix ans, qu’on s’imagine rarement dire ça un jour lorsqu’on est si jeune. Et puis j’ai eu besoin de me souvenir, c’était comment ma vie il y a dix ans ?

Cet été là, deux de mes 15ans, il y a dix ans… je quittais le collège et avec lui les pires années de ma vie (quelques amis et bons souvenirs bien entendu, mais un milieu très compliqué), je me préparais à rentrer au lycée, mes meilleurs années scolaires. Comme je changeais de localité au niveau scolaire (en passant d’un collège de banlieue en ville à un lycée de campagne) je ne connaissait pas grand monde ici, mais cet été là j’ai commencé à en rencontrer, pour les retrouver ensuite au lycée. Et c’était vraiment sympa de se faire des amis en dehors du sport que je quittais et qui avait rythmé mes journées durant tant d’années. J’allais rentrer au lycée avec des rêves de grandes études et de journalisme. Mes parents étaient encore ensemble, et nous vivions tous les quatre, avec mon frère, dans une mignonne maison à la campagne, ma fenêtre donnant sur la forêt. Presque chaque soirs de cet été j’adorais accompagner mon frère, nous allions retrouver ses amis au plateau sportif et nous faisions du foot jusqu’à pas d’heure, finissant assis en cercle a raconter n’importe quoi et a parler d’extra-terrestres. J’aimais déjà la photographie, alors certains matins je me levais tôt et j’allais dans la forêt derrière chez moi, plus loin il y avait une prairie, et à cette heure ci elle se remplissait de papillons, je m’y perdais des heures. L’après midi c’est dans mes livres que je me perdais déjà, sur notre terrasse au soleil. Il y a dix ans je vivais, j’étais insouciante, ce fut un été heureux et beau. Un été ou tout est simple et qui sentait pour moi le renouveau.

Il y a dix ans j’étais une ado, aujourd’hui je suis une jeune adulte. Beaucoup de choses ont changés, certaines dont je me serais bien passée, pourtant je suis là, je regarde ma vie. Le temps a passé, j’ai vécu tant de choses durant ces dix ans, elles ont été riches. Je suis nostalgique et pourtant je n’échangerai pour rien au monde ce que j’ai construit aujourd’hui. L’une de ces nostalgie qui fait plaisir à se souvenir. Et quand je regarde la vie que j’ai aujourd’hui, la personne que je suis devenue et surtout ce qui m’attend, je suis heureuse et fière.