Voilà maintenant 4 ans que je vis sans télévision, par choix. Et je pense que c’est la bonne occasion pour en parler parce que ce sujet semble en intéresser plus d’un. Le plus rigolo dans l’histoire c’est que ce sont les plus âgés qui sont le plus surpris et qui n’arrivent pas à imaginer un tel choix. Chez les plus jeunes il y a les deux partis.

Souvent lorsque quelqu’un vient chez nous pour la première fois au bout de quelque temps et au détour d’une conversation la question est posée : mais vous n’avez pas de télé ? Les gens ne s’en rendent pas compte tout de suite parce qu’à l’emplacement « logique » de la télévision nous avons un meuble et une étagère pour le lecteur vinyle qui commence à bien se remplir de disques. Mais on remarque vite l’absence de la bête au bout d’un moment, surtout pour ceux qui ont pour habitude d’avoir la télévision en objet central de leur salon.

Alors voilà, beaucoup me demandent quand même « comment tu fais », je dois me retenir de rigoler car ce n’est pas bien compliqué, mais je me suis rendue compte que pour quelqu’un qui a toujours vécu avec, ça peut sembler difficile et bizarre.

Choisir ce que l’on regarde

Je m’en souviens très bien, tomber sur un programme qui ne nous plait pas du tout mais continuer à le regarder « parce qu’il n’y a rien d’autre ». Rah quelle perte de temps, on finit par regarder n’importe quoi et tout s’enchaîne. Nous vivons sans télé mais nous ne sommes pas coupés du monde : chaque matin le chéri regarde BFM sur sa tablette pendant les petits déjeuners, pour ma part je suis l’actualité grâce au site du Monde entre autres. Pour ce qui est du reste je pense ne rien t’apprendre : aujourd’hui grâce à internet (et Netflix pour ma part) nous avons accès à un choix très important de films, séries et documentaires. On ne fait donc pas une croix sur la culture mais on fait surtout un choix de ce que nous voulons voir. D’autant que les chaines nationales perdent en qualité d’année en année. Si on lance un film c’est qu’on veut le voir, ensuite on ne reste pas scotché parce qu’on nous enchaîne avec une émission qui ne nous intéresse pas mais qui est plus facile de continuer à regarder que de faire autre chose. Ce que je trouve donc extraordinaire avec cette décision a été la possibilité de choisir ce que je viens à regarder.

Assumer de ne rien faire

La télévision est un peu là pour nous occuper le cerveau mais en nous donnant l’impression de faire quelque chose : on regarde la télé. On a cette impression de ne pas « rien faire », même si on regarde quelque chose par défaut. Alors qu’au contraire lorsque l’on a pas de télé, parfois on accepte mieux cette envie de ne rien faire, alors on s’allonge et on ferme les yeux quelques minutes, on glande, on surf mais ça a quelque chose de bon de le faire sans aucun scrupule. De même à l’inverse : on recherche plus facilement autre chose pour s’occuper les soirs et les weekends pour vraiment profiter et faire des choses plutôt que de regarder n’importe quoi. Ça motive à écrire, ouvrir un livre, bricoler… On se dégage réellement du temps !

Stop au fond sonore de la télé

Je connais énormément de gens qui ont ce réflexe : ils rentrent chez eux le soir et allument la télé. Qu’ils la regardent ou non. De même beaucoup de personnes doivent s’endormir avec elle en fond. Depuis que je n’en ai plus je me rends compte à quel point certains moments de calme absolu dans la maison sont précieux. A quel point le plaisir de poser le diamant sur un vinyle est bien supérieur, et qu’avoir sans cesse un fond sonore d’une télé nous accapare de l’énergie et beaucoup d’attention. Soit je profite du silence, soit je me choisis de bons morceaux à écouter.

Avoir un beau salon

Ok cet argument est le moins utile mais il n’empêche : notre salon n’est déjà pas bien grand, si en plus on essayait de caser une télé (au détriment du meuble vinyle ?!) au milieu… ce gros morceau de carré noir, qui trône souvent au centre de la pièce… beuark, non merci.

Je ne regrette pas de vivre sans télévision ?

Alors je pense que la réponse est facile : non,non,non, aucun regret ! Bien entendu je ne suis pas contre les gens qui ont la télé hein ! Mais ça ne me correspond pas. J’ai eu la confirmation il y a quelques mois à l’hôtel quand on a allumé la tv pour voir ce qu’il passait : oh mon dieu, les chaines prennent à ce point les gens pour des abrutis ? Pardon, c’est pas ouvert d’esprit, on est peut-être tombé sur une horaire moins sympa mais en plein weekend j’étais étonnée par la pauvreté et la beaufitude des programmes… Du coup j’ai vite éteint et je me suis dit qu’après quatre ans la télé ne s’est pas améliorée (au contraire) et que ce n’est toujours pas fait pour moi !

 

Et toi ? Team avec TV ? Team sans TV ?