Le printemps est de retour depuis maintenant deux semaines. Je ne sais pas pour toi, mais il m’a transformé. J’ai rarement connu un hiver aussi difficile, sûrement lié au vent fort qui ne désemplissait pas, à la nuit présente le matin en partant travailler et le soir en rentrant à la maison. Ainsi qu’à la grosse grippe qui m’a achevée. Peut être lié aussi à des complications professionnelles. Tout ça s’est envolé avec l’arrivée du printemps. Mes préoccupations ont disparues, certains soucis se sont réglés d’un coup.

Pour cette renaissance de la nature, j’ai l’impression également de revivre. Avec les journées qui se rallongent je prends encore plus le temps pour rentrer et profiter de l’air extérieur. Nous reprenons l’habitude d’aller nous promener en forêt. C’est dingue cette sensation d’être à nouveau vivant. Moi qui aimait tellement l’hiver, je me rends maintenant compte que celui-ci a été un peu plus hard que d’habitude.

Pour fêter ce renouveau j’ai donc fait, entre autre, deux choses ce week-end qui m’ont fait beaucoup de bien.

Plantes, que vous êtes belles

Les plantes apportent tellement de vie à un intérieur, comme un vent de fraîcheur.DSC_8041

J’ai donc décidé de m’occuper un peu d’elles : j’ai enlevé les feuilles bof-bof de ma plante tombante, trouvé un magnifique pot bleu et blanc, fait main par un artisan, chez mon fleuriste préféré pour pouvoir rempoter la plante grasse que m’a bouturé ma maman. Gros coup de cœur !

J’en ai aussi profité pour m’occuper des avocats qu’un ami m’a préparé. Je n’avais jamais osé tenter l’expérience et en fait c’est tellement facile ! Pour la dernière soirée croque monsieur (des recettes d’ailleurs de croque monsieur végétariens, ça t’intéresse ?) nous avions des avocats dont il a gardé les noyaux pour que Laurianne et moi puissions les planter !!DSC_8056

Comme dit c’est très facile : on a d’abord fait tremper les avocats dans une eau tiède (environ 30-40°, pas plus!) afin d’assouplir le noyau. Il faut ensuite planter trois cure-dents afin de servir de support. Laisser sécher environ deux jours.

Après, ce que j’ai fait dimanche, il faut placer le ou les noyaux sur un verre et remplir d’eau jusqu’à toucher la base du noyau. EASY. Laisser quelques semaines afin d’avoir de belles racines avant de le replanter. L’important est de toujours vérifier : le niveau de l’eau, ça doit toucher les fesses (!) de l’avocat sans le noyer, tout en vérifiant que le niveau de baisse pas pour qu’il ne manque pas d’eau. Il faut également vérifier l’état de propreté de l’eau. Si elle se trouble, simplement la remplacer.

J’ai tellement hâte de voir les racines apparaître et pouvoir le planter !

S’aérer le corps et l’esprit

J’en ai déjà parlé lorsque j’ai fait le choix de vivre sans voiture, j’essaie de marcher et profiter de ce qui m’entoure au maximum. Sauf que lorsqu’il fait nuit, froid, avec du vent… Après le travail il nous tarde de rentrer chez nous pour se mettre au chaud ! D’ailleurs le podomètre de mon iPhone me l’a fait remarqué avec une chute de mes statistiques pour janvier et février, je l’avoue j’ai presque uniquement pris le tram. Pour mars, nouveau pic, retour à la normale, j’ai de nouveau marché normalement.DSC_8030DSC_8020Tout ça pour dire que j’ai un besoin immense d’être dehors, respirer l’air extérieur, marcher, prendre cette luminosité même grisonnante dans la rétine.

Ca fait donc le deuxième dimanche consécutif que nous sommes retournés nous promener avec mon chéri et un ami. Pour la première sortie nous sommes restés le long du canal puis ce dimanche nous sommes allés en forêt. Et a priori nous n’étions pas les seuls à avoir ce besoin dévorant de verdure, c’était vraiment fabuleux de voir autant de monde, courir ou se promener. Prendre le temps de prendre les fleurs printanières en photo, les enfants en équilibre sur leur vélo ou essayant tant bien que mal les ateliers du parcours Vita. Un chouette moment.

Et toi, qu’est ce que tu préfères le plus à l’arrivée du printemps ?