Encore une tendance qui est en vogue : le minimalisme. Faut-il y céder ? N’est-ce qu’une mode ? Depuis quelques mois je fais partie du groupe facebook “Apprentis minimalistes” et j’ai eu le temps de réfléchir à ce nouveau mouvement qu’on voit fleurir un peu partout. Pour ma part j’ai été plutôt conquise mais sans tomber dans l’extrême. En fait ça a été quelque chose vers lequel je tendais comme beaucoup puis un mot est venu comme d’habitude étiqueter ce choix de vie.

Minimalisme : Oui au moins pour mieux

Il y a quelques années encore j’avais chez moi un joyeux bordel. Je l’appelle comme ça car je m’y sentais plutôt bien mais ce n’était pas du tout pratique : beaucoup de choses inutiles, compliqué pour le ménage, une chambre en  gros bazar. Et quand je vois mon intérieur aujourd’hui j’ai déjà inconsciemment fait beaucoup de tri, notamment lors de mes déménagements. Mon conjoint n’y est pas pour rien car lui pourrait vivre dans une pièce blanche et de béton immaculé, une autre extrême mais j’ai donc essayé de ne pas l’engloutir de mes affaires lorsque l’on s’est installés ensemble. Ça a été plutôt une bonne chose. Notre appartement est grand mais avec des pièces assez petites, ainsi il est important de ne pas surcharger si l’on ne veut pas se sentir étouffé. J’ai commencé à regarder la place que prenaient mes affaires, leur état, leur esthétique, leur utilité surtout. Puis j’ai déjà beaucoup jeté/donné.

Quand j’ai entendu parlé du minimalisme je voyais quelque chose de froid et vide, mais en fait qu’est ce que le minimalisme ? J’imagine que ça dépend de chacun. Ainsi pour moi il va s’agir d’alléger pour gagner du temps, consommer moins et mieux pour l’environnement, avoir un intérieur rangé et accueillant, n’avoir que des objets que j’aime ou que j’utilise, dire non aux “au cas où”, au bazars et objets cassés, rimer avec zéro-déchet.

Minimalisme : Non à l’uniformité

Avoir un intérieur intégralement vide, blanc et bétonné… très peu pour moi ! Quand je vois certains de ces intérieurs sur instagram je trouve ça très joli, mais chez moi j’ai besoin de me sentir comme dans un cocon. Je ne pourrai par exemple jamais me séparer de mes plantes vertes qui me font me sentir si bien. Ni sacrifier mon confort ou mes passions. Une maison doit tout de même vivre.

Minimalisme : Où j’en suis ?

Sans parler des camionnettes qui sont passé par la déchetterie aux précédents déménagements voici ce que j’ai déjà amélioré chez moi pour une vie plus simple :

Dans la salle de bain j’ai divisé par deux le nombre de rangements et donc d’affaires. Un tiroir pour les produits du quotidien de lui et moi, un tiroir à pharmacie, un tiroir à serviettes. Et beaucoup d’améliorations au niveau zéro-déchet que je développerai dans un article consacré.

Dans la chambre nous sommes forcés de ne pas abuser car nous avons dû faire des placards sur mesure en raison d’une chambre très petite et aux mansardes aléatoires. Malgré ça l’espace est plutôt petit pour le rangement. Ainsi j’ai déjà beaucoup trié et donné à Emmaüs six gros sacs de vêtements et j’ai encore au moins la même chose dont j’aimerai encore me séparer pour y voir clair. De plus je suis très peu dépensière à ce niveau et je peux passer plusieurs mois sans rien n’acheter. Mes achats sont beaucoup plus réfléchis ce qui évite également du gaspillage vestimentaire (l’industrie du textile est la deuxième plus polluante après le pétrole, donc autant éviter les achats inutiles. Je préfère m’offrir un bon restaurant que faire les soldes…)

Dans la chambre de Lucie nous recevons beaucoup de cadeaux de toute la famille, c’est un peu difficile à gérer mais j’essaie de les ralentir et leur expliquer qu’elle n’a pas besoin d’être noyée sous les cadeaux pour se sentir aimée. Pour les fêtes j’essaie également d’expliquer qu’elle a absolument tout mais que s’ils veulent faire un geste nous avons ouvert un livret à son nom pour anticiper ses études futures. J’essaie également d’expliquer que notre appartement étant petit les jouets doivent l’être également ; qu’en dehors de noël et l’anniversaire un petit livre suffit largement si vraiment ils veulent faire un cadeau, mais c’est difficile d’imposer notre choix de minimalisme, on essaie donc de bien ranger et optimiser sa chambre. De toute façon elle a toujours ses favoris pour jouer donc on va bientôt trier tout ça.

Dans le salon nous n’avons pas de télévision comme j’en parlais ici mais un meuble avec un lecteur vinyle, je trouve que déjà visuellement c’est beaucoup plus agréable. Pour le reste j’essaie d’ajouter de la vie avec une ou deux déco et des plantes mais le séjour étant petit j’essaie de ne rien ajouter de toute façon.

Dans la bibliothèque qui est une pièce très peu utilisée à l’étage. Je viens de commencer à y faire un tri. J’ai toujours eu du mal à me débarrasser de mes livres aussi ça commençait à déborder. Puis une lecture récente m’a tellement déçue que je me suis dit : “pourquoi garder tous ces livres ?” et ça m’a pris d’un coup, j’ai trié. Pour ne rien perdre de ces lectures j’ai pris un nouveau carnet où j’y ai noté pour chaque livre lu : Titre – Auteur – Appréciation/5. J’ai gardé les livres que j’ai noté 5 étoiles, certains 4 étoiles lorsque j’y étais vraiment attachée ou que je souhaite les transmettre un jour à mes enfants. Pour le reste j’ai fait une grosse pile à donner pour Emmaüs. Je n’ai pas encore fini la pièce entière en terme de tri et rangement mais quand j’ai vu le trajet accompli pour me débarrasser de ce poids j’ai été très satisfaite et fière de moi.

Dans la cuisine c’est monsieur qui gère l’essentiel, il regarde régulièrement dans les placards ce que l’on utilise ou non, les épices qui n’ont jamais servi etc. Nous cuisinons tous les deux mais le weekend c’est son plaisir à lui, donc je vais réfléchir à l’optimisation et au rangement des ustensiles, et le tri quotidien c’est monsieur qui gère. On essaie de ne pas avoir trop d’accessoires en tout genre et d’optimiser ceux que nous avons déjà.

Style de vie. Au départ ce sont les affaires puis ça devient un vrai style de vie. Le minimalisme m’aide à faire le tri dans mes pensés, à me concentrer sur l’essentiel. Je réussis encore mieux à me concentrer sur les vrai choses de la vie, vivre simplement et être épanouie en me contentant de ce que j’ai. Ca permet également de faire des économies, j’ai eu besoin de mettre de l’argent de côté pour mes dents et mes études et réfléchir a chaque achat et éviter les caprices et achats compulsifs/inutiles est vraiment bénéfique pour son intérieur et son porte feuille.

Et après ?

Nous souhaitons changer la table de salon, elle est grande avec des rangements en dessous (remplis de livres). Nous souhaiterions une table plus simple et plus petite mais c’est difficile pour moi car j’adore sa couleur et c’est ma toute première table -nostalgie bonjour.

Comme dit plus haut ma penderie a déjà diminué mais elle mérite un second tour pour donner une bonne partie. Mon idéal ? Vider au moins la moitié.

Je souhaite continuer ma démarche zéro déchet en globalité et notamment dans la cuisine et la salle de bain. Ce qui est parfait pour minimaliser encore un peu le nombre de produits etc.

Bien sur continuer à trier ce qui ne l’est pas encore comme les papiers (et trouver un système pour que ça reste rangé) et l’étage/bibliothèque.

Pour les livres, je souhaite investir dans une liseuse et n’acheter en livre papier uniquement ceux que je suis sure de vouloir garder ou de beaux livres lifestyle que je préfère feuilleter et garder.

Continuer à acheter peu, je crois que ça coule de source. Avant chaque achat de réfléchir à l’utilité de celui ci et réfléchir si je n’ai pas d’autres alternatives chez moi qui suffisent.

Quand vraiment je serai satisfaite de mon avancement et que j’atteindrai mon “idéal” je vous ferais sans doute un home-tour consacré !